Logo Stereolux
Gratuit

Du sam. 12 Au dim. 13 sept. 2020

PSCHIIITT Installation

MOI, CENTRE DU MONDE • ELDORADO

PSCHIIITT

Samedi : DE 11H A 18H // Dimanche : DE 14H A 18H SALLE MICRO + PLATEFORME INTERMEDIA Organisateur : Stereolux Tout public
GRATUIT

PSCHIIITT - Les expositions

Moi, centre du monde (47°12 Nord, 1°33 Ouest) - Pierre Gufflet & Laurent Mareschal
salle Micro (en accès libre)

Puisque le terre est ronde, chaque individu est à chaque instant un centre possible de la surface terrestre. Moi, centre du monde permet de parcourir les innombrables cercles concentriques dont chacun de nous est le centre.
Le spectateur ou la spectatrice s’installe donc au milieu de six écrans disposés en cercle. Il ou elle choisit une distance sur un clavier et les écrans montrent les paysages situés à cette distance dans chacune des directions matérialisées par les écrans.
Assis dans Stereolux, on se découvre ainsi à égale distance du pont d’un bateau de croisière naviguant dans le Golfe de Californie, de l’intérieur d’un temple à Lampang en Thaïlande, du chemin de terre qui mène au phare du cap Hangklip en Afrique du Sud … Ou à égale distance d’une très jolie tour en brique à Kireyevskaya en Russie, d’un point à l’entrée de la mer du Labrador et de la gare des phosphates du gouvernorat de Ma’an en Jordanie.

Pierre Gufflet est un artiste multimédia, co-fondateur du collectif Visual System avec qui il a notamment réalisé des scénographies live (NTM, Laurent Garnier...) et des dispositifs interactifs (Atomium à Bruxelles, hall de la Gaîté Lyrique à Paris...). Il a co-conçu cette installation avec Laurent Mareschal, activiste et touche-à-tout de la scène artistique nantaise.

Conception : Pierre Gufflet, Laurent Mareschal
Production Stereolux


ELDORADO - LLT (Laurent La Torpille)
Plateforme Intermedia (en accès libre)

Le projet ELDORADO a été conçu dans sa première version pour une performance à Electrons Libres en juin 2017. Ce projet est ici imaginé sous la forme d’une installation générative infinie. Un univers graphique et sonore ainsi que des textes en perpétuelle évolution. Sans début ni fin, une poésie en modulation permanente qui narre l'histoire d'une quête : ce nouveau monde qui nous attend. Chaque spectateur y voit un sens se dessiner et se raconte alors sa propre histoire.

Autodidacte issu de la culture underground et artiste numérique de la première heure, LLT (Laurent La Torpille) se consacre depuis les années 90 à la création numérique dans son acception la plus large. De la musique électronique au graphisme, en passant par la conception d’environnements dynamiques et de logiciels de création, il repousse sans cesse les limites de l’expérimentation, en privilégiant les manipulations et les interactions en temps réel de l’image et du son. Protéiforme, son travail s’articule autour de recherches esthétiques et plastiques qui placent l’individu et les nouvelles technologies au cœur des processus de création.

site web