Logo Stereolux
sam. 17 sept. 2022 14H00

Masterclass d’ATOEM

La synthèse soustractive

5€
STEREOLUX Plateau Multi (4e étage) Placement libre
14H00 - 16H30
Organisateur : Stereolux

Il aurait été trop dommage de ne pas profiter de la venue d’ATOEM sur le festival pour ne pas leur proposer d’animer une masterclass sur le processus créatif et le synthétiseur modulaire fabriqué et utilisé par eux-mêmes.

Déroulé de la masterclass

En introduction, les participant·es seront amené·es à manipuler les machines, et tenteront par la pratique de répondre aux questions suivantes : quelles sont les différences entre analogique et digital ? A quel moment intervient la MAO dans le processus créatif ? Comment composer, enregistrer, créer des boucles, travailler le son avec des effets ? Quel est le rôle d’une carte son ?

Après quoi seront abordées les questions des interfaces, branchements et configuration du studio : carte son, câblerie, protocole midi, DAW, création de séquences, rythmes, enregistrement, traitement et structure.

Les participant·es passeront ensuite à l’enregistrement à proprement parlé : traitement / mixage (spatialisation, effets, grains, distorsions harmoniques, échos, etc…), en abordant la question du focus modulaire et de son fonctionnement et en improvisant sur les différentes machines : synthétiseur modulaire, boîte à rythme et clavier.

Place enfin à la manipulation des instruments en petits groupes pour créer une pièce de musique électronique avec les différentes machines disponibles.
 

Pré requis :
Cette masterclass s'adresse à des passionné·es souhaitant monter en compétence sur des questions techniques.

Matériel nécessaire :
Pas de matériel nécessaire mais les participant·es peuvent s’ils ou elles le souhaitent apporter leur matériel.

ATOEM

Objet musical non-identifié né d’un lointain big bang électro, le duo d’alchimistes et d’expérimentateurs d’ATOEM se livrent depuis plusieurs mois à la création méthodique d’une techno impeccable, aux variantes froides et aux particules sonores élémentaires. 

Scientifiques du beat maniant l’art des ondes, passionnés de mathématiques et de physique quantique, les deux artistes ont poussé très loin leurs questionnements ontologiques, jusqu’à fabriquer leur propre synthétiseur modulaire, pyramidion de leur installation scénique.
Organisme hybride ayant génétiquement assimilé new-wave, ambient, rock et techno, les Pink Floyd et Brian Eno, Atoem construit ses tracks selon son propre algorithme, équation synthétique de séquences et schémas musicaux, de ritournelles planantes et entêtantes. À l’image d’Atoem, divinité de l’Égypte antique ayant façonné la matière à laquelle ils se réfèrent, ces deux sculpteurs-techno ont réussi à modeler scrupuleusement leur propre univers musical sur un principe de non-séparabilité.

En live, le duo de photons assène sa maîtrise totale de l’aléatoire, leurs machines comme extensions de leur corps, et nous emporte à la frontière, s'il en est une, de l’espace et de l’Orient. Au cœur d’un laboratoire de guitares, de synthés analogiques et de modulaires, la machine humaine Atoem prend vie dans les dédales de ses performances organiques et épileptiques.