Logo Stereolux

MAR. 9 oct. 20H30

Concert

La Tournée des Inouïs

CONCRETE KNIVES - THÉO LAWRENCE & THE HEARTS - L'ORDRE DU PÉRIPH - APOLLO NOIR

STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux et Réseau Printemps Placement libre debout
7€
11.60€
Tarif sur place 12€

La tournée des Inouïs, dispositif unique de repérage de jeunes artistes qui se produisent lors du Printemps de Bourges, embarque ses deux lauréats 2018 : Apollo Noir et son électro sombre et mélodique et L’Ordre du Périph, fougueux quatuor parisien de rap futuriste. En parrains, la pop bondissante des Normands de Concrete Knives et la soul rock classe de Théo Lawrence.

la Tournée des Inouis

Les Inouïs sont un dispositif unique de repérage de jeunes artistes sélectionnés dans toute la France par le biais d’antennes régionales et qui se produisent pendant le Printemps de Bourges. Cette tournée propose de découvrir les deux lauréats 2018, Apollo Noir et L’Ordre du Périph accompagnés de deux anciens Inouïs en tête d’affiche : Concrete Knives et Théo Lawrence.

Concrete Knives (Fr)

Six années séparent le liminaire et lumineux Be Your Own King de son successeur, Our Hearts – six ans, c'est le temps qu'il faut à certains pour foutre en l'air les structures sociales d'un pays avant de le mettre à l'encan, ou pour génocider leur propre peuple. Les Normands, eux, autrement plus pacifiques et bienveillants, ont trouvé des copains en route (c'est à présent un sextuor) et ont peaufiné leur pop ciselée et comme ivre de sa propre vitalité, espiègle et enjouée, qui donne toute sa mesure sur scène. Notre attente, si elle fut longue, est dignement récompensée.

Théo Lawrence & The Hearts (Fr)

Tout indique des origines américaines – la musique, qui emprunte au blues, à la soul, à l'énergie du rock, comme les attitudes, cool et déterminées à la fois – et, pour un peu, on se croirait perdu au beau milieu des immenses espaces désertiques du Missouri, sans boussole mais avec une steel guitar sur l'épaule (parfaitement inutile dans cette circonstance, mais ça fait genre). Le jeune prodige franco-canadien, avec une retenue digne des plus grands soul men, et une voix dont la patine est une caresse et un feulement, réussit le tour de force d'actualiser sans copier, sans afféterie et avec une aisance renversante. La classe américaine, en somme.

L'Ordre du Périph (Fr)

C'est du rap futuriste, de la trap sous codéine, à base de 808 et de vocodeur omniprésents, de références manga, de séquences déstructurées et de flow aussi acéré qu'étrangement léthargique. Ils sont quatre derrière les mics, à balancer des histoires hallucinées, et bien décidés à se faire une place au soleil de ce nouveau rap dont les chefs de file sont Young Thug et Ski Mask. Le premier EP des Parisiens, Vogue Merry (que les fans de One Piece se fassent connaître), qui accumule les louanges, devrait les y aider.

Apollo Noir (Fr)

C'est parce qu'il a emménagé à Paris que l'Auvergnat est passé du hardcore à l'electro, des fûts aux machines (c'est plus facile de faire du bruit à la campagne qu'à la ville). Il a su prendre son temps pour en maîtriser les rouages techniques, comme pour développer son univers sonore, qui oscille entre expérimentation et émotion, de longues plages ambient succédant à des passages pleins d'une colère rentrée. À la fois avant-gardiste et sentimental donc, Apollo Noir sort un premier album, A/N, à son image : spontané et réfléchi, doux et dézingué, directement inspiré des attentats du Bataclan – comme pour rappeler (ce qui n'est jamais superflu, surtout à une époque aussi troublée) que la création est plus forte que la barbarie, a fortiori quand elle bénéficie d'une telle liberté de ton.