Logo Stereolux
Terminé

VEN. 1 juin 20H30

Concert

INDIGÈNES

The Legendary Tigerman + Ammar 808 & The Maghreb United + Mattiel

STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux Festival Indé Placement libre debout
8€
12.60€
Tarif sur place 13.00€
De la Tunisie à la Colombie, du Portugal à l'Afrique du Sud, de la Nouvelle-Zélande aux Etats-Unis, Indigènes vous transporte vers de nouvelles contrées où l’indé vit ou survit, bouillonnant et sauvage, officiel ou underground. La scène française, bagarreuse et vaurienne, sera mise à l'honneur lors d'une soirée gratuite, entre Stereolux et les Nefs.

The Legendary Tigerman (Port) - 22h40

Paulo Furtado, l’homme qui se cache derrière le patronyme de The Legendary Tigerman, est un assoiffé de blues. Natif du Portugal, le musicien nous offre des sensations assez éloignées de la saudade et autre fado. Le registre entamé ici, relève plutôt du bras de fer entre un John Spencerr et les saillies électriques d’un Led Zeppelin. Le bonhomme rêve de l’Amérique depuis toujours - des légendaires studios de Memphis, du King et de bien d’autres apôtres du rock’n’roll. Impact garanti !

     

Ammar 808 & The Maghreb United (Tun) - 21h30

Le nord de l’Afrique tangue. C’est le magazine Wire qui le dit, reconnaissant en Ammar 808 les prémices d’une révolution esthétique et culturelle. Il faut dire que cette entité tunisienne et mystérieuse, propose un alliage passionnant entre tradition et modernité. La musique raï se fragmente et se métamorphose grâce aux variations électroniques distillées par Sofyann Ben Youssef, l’homme derrière ce palpitant projet. Un personnage qu’il ne faut pas hésiter à suivre, quelque part entre le désert et les buildings.

Mattiel (Usa) - 20h30

C’est avec des artistes comme Ty Segall, musicien unique, virtuose et illuminé, que naissent des vocations. Depuis, un nombre conséquent de musiciens nord-américains propose ce mélange fielleux de psychédélisme et de sonorités garage. Mattiel Brown s’engage à suivre ce chemin électrique… et à aller, finalement, encore un peu plus loin. Avec elle on a parfois, tout simplement, l’impression d’entendre la bande son idéale d’un film perché entre Sergio Leone et Quentin Tarantino.