Logo Stereolux

MER. 29 nov. 20H30

Concert

Her + 1ere partie

STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux Pop Rock
Gratuit sur remise d’un pass culture et sport à la billetterie
10€
14.60€
Tarif sur place 15€

le mot du programmateur

Her c’est évidemment une ode à la femme. Une soul sensuelle, suave, que les dandys rennais jouent avec une sophistication très mature. Un oeil vers le passé, l’autre vers la modernité : un regard affûté et troublant.

Her (Fr)

​Nous avons appris que Simon, moitié du duo Her, est décédé le 13 août dernier. Il se battait contre un cancer depuis plusieurs années.

Victor, son acolyte, a écrit ces mots sur leur page Facebook :

" Simon était mon meilleur ami, mon collègue, mon frère d'arme. Ensemble, nous nous sommes fait une promesse. La promesse de continuer coûte que coûte cette magnifique aventure. C'est aujourd'hui son héritage que je porte en moi et c'est ma volonté ainsi que celle de toute l'équipe de Her de continuer à emmener notre musique le plus loin possible.
Nous continuerons les concerts... Nous terminerons également notre premier album, pour lui, pour nous et pour vous. 
La seule chose que je souhaite au plus profond de moi, c'est de le rendre fier et d'aller au bout du rêve que nous partageons depuis maintenant 10 ans...

Victor. "

Nous nous associons à la peine de Victor et de l'entourage du groupe, à toute la famille et aux proches de Simon. Nous leur souhaitons à tous de voir l'étoile de Simon continuer de briller à travers leur musique.


 

Ils sont passés de l'électro-rock de The Popopopos, quatuor fougueux et sans complexe, à une soul d'alcôve, feutrée et alanguie : un virage artistique ambitieux, une métamorphose radicale, suscités par leur envie commune de mettre à profit leur goût de la black music, celle de la soul 60s et du hip-hop contemporain, celle des figures tutélaires de James Brown, Shuggie Otis et Otis Redding, des modèles que sont Franck Ocean ou Kendrick Lamar. Ils empruntent au hip-hop son flow, au gospel sa ferveur, déploient un univers de fantasmes et de sensualité, tout en suave sophistication ; écrin d'odes à la féminité, au féminisme, aux affinités électives et aux émois troubles. Les Rennais Victor et Simon, dandys minimalistes, revendiquent haut et fort leur filiation américaine, chantres très français du badinage amoureux et des jeux de séduction chers à Marivaux et à Julien Clerc.