Logo Stereolux

JEU. 23 janv. 20H00

Concert

FRUSTRATION • LEOPARDO • HAND & LEG

Organisateur : Association Back to Garage! Garage Noise Post-punk Rock Placement libre debout

Tarif prévente : 15€ (hors frais de résa)

Tarif sur place 18€

FRUSTRATION (FR)

Post Punk // Born Bad Records

Les présenter une énième fois serait leur manquer de respect. Mais rappeler pourquoi ils sont importants ne peut pas faire de mal. Historiquement liés à la montée en puissance de Born Bad Records, dont ils furent la toute première sortie, les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé française. Leur parcours même est symbolique : issus du milieu garage qui tournait en circuit fermé dans les années 90, ils ont délaissé le rock à tatouages/gomina pour tenter autre chose – un truc à la croisée du punk et de la cold wave, de Metal Urbain, Killing Joke, et Joy Division. Et cinq mecs pas vraiment réputés pour être des dieux de la technique se sont retrouvés investis d’une grâce étrange, entre l’éclosion du génie et l’alignement de planètes : devenus avant-gardistes à la quarantaine commençante, ils ont montré le chemin comme si de rien n’était à toute une génération de groupes qui a pris conscience que oui, c’était possible, ici-même, dans l’Hexagone maudit. Succès critique, grosses ventes, public déchaîné. Le reste est de l’histoire. (Born Bad Rds)

LEOPARDO (CH)

Garage Pop // Pop Club records

Le nouvel album de Leopardo s’ouvre sur un éclat, une guerre tendre, figée et passionnée dédicacée à l’amour. Is It An Easy Life ? 2ème album de Leopardo mais 1er album enregistré en groupe, soulève un vent frais comme un nouveau printemps et dépeint une marche saccadée et solitaire à laquelle viennent s’ajouter les forces vives d’une bande de potes. Une deuxième sortie sur les labels indépendants We Don’t Make It, Pop Club Records, Montagne Sacrée, Tortellini Records et Fart Food Records, cet album est aussi l’affermissement d’une posture artistique et l’ancrage dans un paysage garage à la recherche de nouveaux codes et de nouvelles manières d’être célébré.

Le groupe, composé des membres actifs de la scène underground suisse Blaise Yerly (La Tour Vagabonde/Fribourg) et Noah Satori, Giuliano Iannarella (Drunken Sailors, Spazio Morel/Lugano), propose avec cet album un son plus rond, plus ample, plus massif mais qui est toujours sous-tendu par une composition simple, lofi et distordue de Romain Savary. Le groupe ajoute à celle-ci une cohésion qui pousse les limites de l’auto-portrait musical à une fresque mi-pop mi-punk, parfois drôle et rayonnante, parfois agressive et désabusée. Autant de hauts et de bas qui font résonner notre crâne de cet espoir « I’m looking for joy. It seems to be quite near. » (Julie Bugnard)

HAND & LEG (GR)

No-wave Noise // Slovenly Recordings

​Ce duo grec mélange garage, punk abrasif, post-wave, noise, post-punk… dans une sorte d’art rock très bien fichu, qui vous racle les escarres du cul, parfois vous colle au mur, mais sans jamais sombrer dans le bêtement brutal. En fait imaginez un croisement entre les Television Personalities, Pere Ubu et les Magnetix… Un mélange bien classe ! Hand & Leg (la tête et les bras, dans la mesure où il·elle ne sont que deux apparemment ils se sont réparti les rôles) jouent avec des références, je dirais même qu’il·elle jonglent avec : les laisse tomber et le résultat c’est une omelette de sons ! Avec style il·elle réorganisent tout ça à leur sauce et cette sauce arrache, vous en met plein le palais et on en redemande ! (Voix de Garage Grenoble)