Logo Stereolux

VEN. 30 mars 19H30

Performance

ÉLECTRONS LIBRES

Plaid & Felix's Machines + Sonic Robots + Michela Pelusio + Ensemble d'Improvisation Paula Berthe

Stereolux Maxi / Micro / Hall Organisateur : Songo Placement libre debout / Ouverture des portes : 19H30 / Début des performances 19H30 (hall)
Pour les détenteurs de la carte Stereolux : 1 place achetée / 1 place offerte (La place offerte vous sera remise au guichet le soir même, sur présentation de votre billet et de votre carte Stereolux en cours de validité)
6€
6€
Tarif sur place 6€

le mot du programmateur

Physique tangible et musique mécanique. Une corde verticale qui tourne sur elle-même, un automate géant ou de petits robots qui interprètent une composition électronique, une création audiovisuelle qui s’improvise tout au long de la soirée : telles sont les escales de ce voyage, hors du temps, de l’espace scénique et des codes des arts vivants.

ELECTRONS LIBRES

Misant toujours sur la curiosité et la porosité entre les disciplines, les formes et les techniques, Electrons Libres propose, ce trimestre, un nouveau panorama international. Entre les fers de lance du label Warp, un musicien fou d’instruments robotiques, un hommage féminin à l’expérience du physicien allemand Melde, et une improvisation sans fin à base de musique analogique et de vidéo organique, les expériences sont tantôt à voir sur scène, tantôt à découvrir au milieu du public. Et ce soir là, encore plus que de coutume, elles sont à portée de main.

PLAID & FELIX'S MACHINES (GB)

Plus qu’une simple collaboration, Plaid & Felix's Machines est le résultat d’une complicité de bientôt dix ans entre le mythique duo electronica Plaid (collaborateur, notamment, de Björk et fer de lance de l’incontournable label Warp) et l’inventeur d’instruments de musique - et de lumière - Felix Thorn.

Les Anglais présentent aujourd’hui la version la plus aboutie de leur performance AV à six mains, imaginée lors d’une résidence au Attenborough Centre of Creative Arts de Brighton. Aux expérimentations sonores autour des samples de Plaid et des impressionnantes machines de Thorn (dont un xylophone automatisé onirique) s’ajoutent désormais des projections interactives.

En résulte un mélange unique de sonorités acoustiques et de traitements électroniques visuellement magnifiés par d’obsédants motifs de lumière en mouvement, distillant une mélancolie typiquement britannique.

Felix Thorn compose de la musique avec des sculptures audiovisuelles conçues et construites par ses soins. À l’origine, son projet Felix’s Machines est un set acoustique de machines pensé pour des galeries d’art, des installations et des performances intimistes. En partenariat avec l’agence Curated Place, il a reçu une bourse du Arts Council England pour développer ses machines.

Ed Handley et Andy Turner forment le duo de musique électronique Plaid. Ils composent ensemble depuis vingt-cinq ans, en particulier pour le label indépendant anglais Warp Records. Leur approche ouverte de la composition les a amenés à collaborer avec des groupes comme The London Sinfoniette, et Southbank Gamelan Players, mélangeant subtilement sons synthétiques contemporains et instrumentations organiques.

En 2009, Ed et Andy ont travaillé avec Felix pour proposer une création originale spécifiquement composée pour ses machines. Une collaboration qui se poursuit depuis, paralèllement au travail de développement solo de Felix, pour donner à cette configuration physique une dimension de spectacle plus immersif. La performance a été jouée pour la première fois en 2009 à l’occasion de la Biennale d’architecture, d’urbanisme et de design de Bordeaux. En 2011, le set a été adapté pour une présentation au Village Underground à Londres. Une résidence a eu lieu en 2014 au Workshop Infiné, à Normandoux, en France, et plus récemment, leur collaboration s’est renforcée au Attenborough Centre of Creative Arts de Brigthon.

SONIC ROBOTS - Tripods One (DE)

Si la musique électronique est née du désir de recréer artificiellement les sons d’instruments acoustiques, l’artiste berlinois Moritz Simon Geist, lui, semble suivre exactement le cheminement inverse. Depuis plusieurs années, le trentenaire à la double formation d’ingénieur en robotique et de musicien classique (tout s’explique !), tente de reproduire mécaniquement les sons électroniques qui le fascinent. Avec la performance Tripods One, c’est une musique faussement électronique qui prend vie sous nos yeux, jouée par des machines élaborées par l’artiste et contrôlées en direct par ce dernier. Une sorte de boîte à musique géante et moderne (l’imprimante 3D a chauffé) plus apte à s’emparer des beats explosifs d’Aphex Twin que d’une sonate de Mozart…

Moritz Simon Geist, connu sous le nom de Sonic Robots, est un performeur, musicologue et ingénieur robotique. Sa motivation à l’origine de ce projet était d’inventer le futur de la musique électronique – avec des robots ! Les travaux de Geist vont de la performance musicale aux installations sonores robotisées. Ces dernières années, ses instruments et performances ont été montrés dans de nombreux festivals européens et expositions. Il collabore régulièrement avec les performeurs tels que Mouse on Mars et Tyondai Braxton et dispense un cours sur l’évolution de la robotique dans la société à New York University. Il a reçu le prix Artist-in-Residence-Stipend (une bourse d’artistes en résidence) de la Saxe, le Visual Music Award 2017 et une bourse de recherche. Musicien classique et ingénieur robotique de formation, il est également expert en technologie de prototypage et impression 3D.

MICHELA PELUSIO - SpaceTime Helix (IT)

L’effet est saisissant : une grande vague lumineuse verticale en forme d’hélicoïde et commandée par une hélice oscille en interaction avec de mystérieuses sonorités électroniques. SpaceTime Helix est pourtant plus que le simple spectacle hypnotique - et majestueux - suggéré à première vue. Avec cette performance saisissante, Michela​ ​Pelusio donne en quelque sorte une petite leçon de sciences physiques, discipline qui passionne cette artiste et chercheuse engagée dans le dialogue créatif entre les mondes de l’art et de la science.

SpaceTime Helix forge une sculpture cinétique malléable qui plie à la fois l'espace, la lumière, la matière et le son. Quand l’hélicoïde passe d'une forme à l’autre, c’est rien de moins que le principe de la mécanique quantique qui se manifeste sous les yeux du spectateur. Un phénomène naturel aux faux airs de miracle…

Sculptrice, artiste scientifique et performeuse, l’Italienne Michela Pelusio crée des installations immersives utilisant la lumière, la matière et le son pour produire des expériences dans un environnement magique et non enregistrable. Ses recherches interrogent la perception humaine et les points de rencontre entre l’art, la science et la technologie. Michela a obtenu un master en « ArtScience »​ à l’interfaculté de l’Académie royale des beaux-arts (KABK) et du Conservatoire royal (KONCON) de La Haye, où elle a ensuite été chargée des cours Synesthésie et Genius Loci. Elle a également étudié la sculpture à l’Académie Carrara en Italie.

ENSEMBLE D'IMPROVISATION PAULA BERTHE (FR - Rennes / UA)

Novateur, c’est le premier qualificatif qui vient à l’esprit à l’évocation de l’Ensemble d'Improvisation Paula Berthe. D’abord parce que ce collectif est né d’une simple proposition postée sur un réseau social en septembre dernier… Ensuite parce que sa méthode de travail pousse l’improvisation dans ses retranchements.

Chaque semaine, l’Ensemble réunit une poignée d’artistes à l’effectif et aux noms variables qui remettent en cause la notion classique d’auteur, aussi bien dans les musiques électroniques que dans les arts visuels. Chez Paula Berthe (un blase… improvisé ?), on joue, au sens strict du terme, avec les sons et les images en expérimentant une écriture progressive et spontanée qui n’évite pas les accidents. Qui les favorise même. Ces derniers, en perturbant le chant répétitif des machines, permettent l’irruption de nouvelles formes sonores et visuelles.

L'Ensemble d'Improvisation Paula Berthe est un projet de pratique collective des musiques électroniques et des arts visuels. Au risque de l'abstraction, l'Ensemble privilégie une écoute globale et intuitive et des formats atypiques. Les différents enregistrements (sonores et vidéos) de l'Ensemble dessinent un système de composition qui exploite les accidents et l'inattendu, et propose ainsi une approche où le hasard perturbe le chant répétitif des machines. Entre lâcher prise et reprise de contrôle, analyse directe de la musique produite et ajustement intuitif, l'Ensemble d'Improvisation Paula Berthe propose une expérience de jeu, d'écoute et de regard, de l'ordre de la performance et du happening.

LE RENDEZ-VOUS ELECTRONS LIBRES

Lancé en octobre 2016, le rendez-vous trimestriel « Electrons libres » présente des artistes de la scène internationale dite arts numériques. Proposant des performances artistiques hybrides (live audiovisuel, danse et vidéo, numérique et organique, immersion dans le son et la lumière, physique et art optique…), Electrons Libres met à l’honneur des projets hors normes. Autant d'expériences à vivre en alternance dans les deux salles de Stereolux durant toute la soirée. Une agréable façon de s’initier aux arts numériques et de découvrir des artistes novateurs.

Retrouvez toutes les éditions