Logo Stereolux
Terminé

LUN. 9 oct. 20H00

Concert

Beth Ditto + ANNABEL ALLUM

STEREOLUX Salle Maxi Organisateur : Stereolux Pop Punk
Une petite faim dans la soirée ? Le foodtruck WOAF (hot dogs) vous attend sur la terrasse de Stereolux !
24€
28.60€
Tarif sur place 29€

le mot du programmateur

Icône gay et reine de l’exubérance, l’ex-Gossip Beth Ditto revient en solo nous crier que le naturel et l’anti-conformisme sont bien les seuls remèdes à la morosité ambiante !

Beth Ditto (Us)

On l'a connue, pimpante et fringante, avec Gossip, son groupe de pistoleros acoquiné à la scène riot grrrl. A eux trois, et à la force de leur garage-punk-disco torride et hyper dansant, ils avaient réussi à faire se trémousser la planète entière -  tout en faisant avancer la cause gay bien mieux et plus vite que l'ensemble des décrets gouvernementaux de l'Occident patriarcal et mou du bulbe. Tandis que l'Amérique puritaine, qui n'aime rien tant que les stéréotypes et les discours policés, flippait à mort au fond de ses mobile-homes et de ses églises, ils ont foutu un bon coup de vieux à l'imagerie rock classique, à tendance virilo-testostéronée. C'est donc naturellement que Beth, devenue icône, muse, modèle, égérie, se lance en solo (après une première escapade electro à l'orée de la décennie). Forte de sa stature et de l'engouement qu'elle suscite, elle orchestre avec Fake Sugar, son premier album, la collision joyeusement foutraque de ce qu'elle aime dans le rock, la soul, le blues, la pop – avec, toujours, cette voix vibrante, vivante, virevoltante. L'iconoclaste Beth s'impose naturellement parmi ces jeunes musiciens qui aiment prendre le contre-pied de ce que l'on leur propose et utilisent l'excès et la provoc’ comme armes de subversion – contre le conformisme et pour l'ouverture d'esprit, contre les certitudes et pour l'équivoque, contre l'aspartame et pour le vrai sucre.

Annabel Allum (GB)

Cette jeune chanteuse-compositrice anglaise n'a que 20 ans et un talent brut en pleine floraison. Avec des compositions profondément personnelles qui passent d’une folk noire à une noise cold déformée, ses deux premiers singles rappellent indéniablement PJ Harvey ou EMA. Des sons amplifiés s’y cognent contre une voix à la fois tendre et grinçante. Une musique sombre mais pas désespérée qui dégage une honnêteté sans faille.