Logo Stereolux

Programmation jour

Insolite, innovant, touche-à-tout... Scopitone ne cesse d'arpenter les vastes territoires des arts numériques. Avec, au programme, un ensemble d’œuvres digitales qui interrogent leur siècle, ses pratiques et ses visions. Passage en revue.

Fureteur insatiable, Scopitone a rassemblé, pour cette nouvelle édition – la quinzième, déjà –, un ensemble d’œuvres et d'installations qui jouent d'un dénominateur commun : la perception de la réalité – ou plutôt des réalités, par la manipulation, le détournement, le questionnement conscient. Ainsi du perturbant et paroxystique Constrained Surface du Japonais Ryoichi Kurokawa (en première française), de rate-shadow de ses compatriotes Daito Manabe et Motoi Ishibashi, installation à l'insondable poésie, de l'hallucinatoire Diapositive 1.2, ou bien encore de Perspection, live AV de Matthew Biederman & Pierce Warnecke.

Les particules élémentaires

Rarement la collusion entre arts et science aura-t-elle été aussi fructueuse que de nos jours, ainsi que l'illustrera la « rencontre art/science » organisée par le CEA Paris-Saclay et conduite par l'astrophysicien Vincent Minier. Une médiation scientifique qui sert de pendant à unfold (autre première française) de l'incontournable Ryoichi Kurokawa : pièce maîtresse de la traditionnelle balade numérique, qui joue de l'émerveillement et de l'austérité des données scientifiques pour donner à voir ce qui n'est pas visible – la naissance des étoiles. Ces données, à l'origine de Memory Lane, permettent également d'expérimenter de nouvelles esthétiques, ouvrent le champ des possibles artistiques.

Profession de foi

Festival fidèle, Scopitone se déploie, cette année encore, dans divers lieux emblématiques, qui participent de son identité. Festival transgénérationnel, Scopitone n'oublie pas les pitchouns et propose ateliers et visites scolaires (de la primaire au lycée), ainsi qu'un concert audiovisuel (Octopop), coloré, interactif et délicieusement fêlé. Festival ouvert, Scopitone s'associe pour la première fois à l'équipe des Goûtez Électronique pour sa dernière session de la saison, sur le spot des berges de la Loire.
De jour comme de nuit, en mode flânerie et/ou exploration comme en mode clubbing, Scopitone se vit comme une expérience, enivrante comme un spiritueux, vivifiante comme une ondée estivale.